Facebooktwitterlinkedinmail

LA TECHNIQUE
Nécessité artistique du théâtre moderne

par Erwin Piscator (Metteur en scène)

Communication faite au 32e Congrès des Techniciens de théâtre, le 28 juillet 1959, à Mannheim

Publié dans :

Le lieu théâtral dans la société moderne – Editionds du CNRS – 1978

Télécharger le texte de la conférence

 

Carrière d’Erwin Picador d’après Wikipedia.

Greifenstein, 17 décembre 1893 – Starnberg, 30 mars 1966.

En 1918, il rejoint le groupe des dadaïstes berlinois. Il est un des premiers artistes à adhérer au Parti Communiste allemand et fonde le théâtre prolétarien, qui vise à propager l’idée de lutte des classes.

De 1924 à 1927, il est le metteur en scène attaché à la Volksbühne, qui est un des théâtres les plus connus de Berlin. Il y monte le drame de Friedrich von Schiller Les Brigands. Il fait jouer les comédiens dans des costumes modernes, ce qui choque beaucoup à l’époque, car on interprète ce parti pris de mise en scène comme un appel à la révolution.

En 1927, il demande à Walter Gropius, le fondateur du Bauhaus, de lui concevoir un théâtre. Ce dernier crée le « théâtre total » dont la scène est mobile et totalement modulable (une configuration frontale et deux configurations centrales). Les murs devaient pouvoir être utilisés pour des projections d’images et de films, dans une optique documentaire et historique. Ce bâtiment devait rendre possible le théâtre immersif voulu par Piscator et Gropius, où le public peut activement intervenir sur scène et participer aux événements. Mais les deux hommes ne trouvent pas de commanditaire financier assez puissant, et ce projet reste une vision théâtrale inachevée.

En 1928, il met en scène une adaptation du célèbre roman de l’auteur tchèque Jaroslav Hašek, Le brave soldat Chveik. Il collabore avec le peintre expressionniste George Grosz pour les décors et avec un autre metteur en scène allemand, Bertolt Brecht. Il utilise pour cette mise en scène un plateau tournant, qui permet des changements de décors plus simples, mais aussi plus techniques et à vue.

Avec l’arrivée des nazis au pouvoir en 1933, Piscator fuit l’Allemagne pour la France, puis les États-Unis. En 1934, il réalise le film soviétique Revolt of the Fishermen (Vosstaniye rybakov). Victime de la chasse aux sorcières pendant les années 1950, notamment à cause de son théâtre prolétarien, il finit par retourner en Allemagne et s’installe en RFA, malgré ses opinions politiques.